MALI – Abrogation du décret du 13 mai 2019 : Les Etudiants de l’INFTS et l’INJS, remis dans leur droit

Tout semble être désormais dans l’ordre entre les étudiants de l’Institut national de formation des travailleurs sociaux et ceux de l’Institut national de la jeunesse et des sports et le Premier ministre et chef du gouvernement, Dr Boubou Cissé. Et pour cause un décret pris en conseil de ministre qui rattache désormais ces deux instituts successivement au ministère de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté et celui du ministère de la jeunesse et des sports auparavant tous deux rattachés au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ce qui avait provoqué plusieurs grèves organisées par les Comités AEEM de ces deux instituts. Et depuis le 16 septembre dernier les étudiants ont obtenu gain de cause avec l’abrogation du décret du 13 Mai 2019.

 

Les étudiants lors d’une marche (photo archives)

 

Après avoir décrété des grèves successives l’année dernière et menacé de perturber la nouvelle année scolaire qui vient de démarrer le 1er octobre passé, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a finalement compris que la revendication des étudiants de ces deux instituts est légitime. Du coup il a simplement et purement abrogé le décret du 13 Mai 2019 portant répartition des services publics entre la primature et les départements ministériels. En effet ce décret avait retiré les deux instituts rattachés au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au profit du ministère de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté et celui de la jeunesse et des sports. Or il ressort que tous les étudiants actuels de ces deux instituts appartiennent au système LMD où seul l’enseignement supérieur est habilité à piloter ce système. « Si on se réfère au décret du 13 Mai 2019, les critères de pratique ne sont pas définis car il n’existe aucun article dans les textes de ses deux ministères. C’est un flou total et en conséquence,  et au nom de tous les étudiants, nous exigeons le retour immédiat de nos instituts dans le giron de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique » avaient clamé les secrétaires généraux de l’AEEM. On peut dire sans se tromper que les étudiants sont désormais rentrés dans leur droit suivant le décret No 2019-0709/PM-RM du 16 septembre 2019 modifiant le décret No 2019-0332/PM-RM du 13 Mai 2019, modifié, portant répartition des services publics entre la primature et les départements ministériels   

 

Sadou Bocoum

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI – COUP DE GUEULE DE MAHAMADOU ISSOUFOU A PROPOS DU STATUT DE KIDAL: La légitime colère du président nigérien

 

𝐋𝐚 𝐧𝐚𝐮𝐬𝐞́𝐚𝐛𝐨𝐧𝐝𝐞 𝐣𝐞𝐮𝐧𝐞𝐬𝐬𝐞 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐦𝐚𝐥𝐢𝐞𝐧𝐧𝐞 !

 

MALI: Contribution du Pr. Ali Nouhoum DIALLO, ancien président de l’Assemblée nationale, ancien président du Parlement de la CEDEAO au dialogue national inclusif, adressée au Triumvirat.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *