BENIN : La réponse de Candide Azannaï à l’appel à la violence pour la conquête du pouvoir

Face à l’invite récurrente dans les médias et réseaux sociaux à faire recours à la violence, la posture du président du parti Restaurer l’Espoir est sans équivoque. Candide Azannaï préconise la méthode de Gene Sharp.

 

Le ministre candide Azannaï Photo: BENIN WEB TV

 

Un internaute, manifestement agacé par les publications et déclarations tous azimuts du président de Restaurer l’Espoir, a invité celui-ci dans un commentaire fin semaine écoulée sur sa page Facebook à prendre le devant de la scène pour conduire un soulèvement populaire. Mais la réponse de Candide Azannaï était sans appel.

 

L’ancien député persiste et signe que la solution n’est pas dans les abeilles, dans les chasseurs, dans les incantations mystiques et irrationnelles, elle ne sera pas non plus avec les bouchers. Aucune issue ne sera dans la violence. « Dès le début et ce sera jusqu’à la victoire ma position : Une Résistance Nationale, déterminée et farouche mais totalement non – violente convaincu de ce que « une armée de principes », peut bien aller là où une armée de soldats (de kalaschnikov )  ne peut pas. Ma préconisation est celle de Gene SHARP »,  a-t-il martelé avant d’ajouter que  la solution est dans la mise en veilleuse des agendas politiques des ambitions personnelles, privées, particulières et la définition d’un agenda de l’intérêt général.

 

A partir de là, indique Candide Azannaï, l’on pourra actualiser les questions stratégiques, de méthodologie tactique, les questions organisationnelles, celles de pilotage opérationnel. L’activation des groupes et mouvements qui structurent les populations catégories par catégories et la planification intelligente des actions déterminées et courageuses pourront avoir une consistance si le liant que constituent la solidarité et la discipline dans l’encadrement d’une Résistance Nationale est réglé.

 

En clair, la Résistance Nationale est non – violente, pacifique et dans un format conforme aux exigences de la Constitution de la République du Bénin. La Résistance Nationale n’a pas besoin de violence pour arriver à bout. Car selon l’ex-ministre de la défense nationale, les dictatures aiment qu’on leur oppose la cacophonie de violences pour leur permettre de justifier le chaos de leurs propres violences.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: Olusegun Obasanjo au domicile de Nicéphore Soglo

 

BENIN : La « parodie » des acteurs politiques

 

BENIN – Révision de la constitution: l’ultime appel de Boni Yayi à la CEDEAO

Commentaires