BURKINA: Florence Parly annonce l’opération « Bourgou 4 » pour éradiquer le terrorisme

Après le Tchad, Florence Parly, ministre française des armées est au Burkina Faso dans le cadre d'une tournée dans le Sahel. Arrivée au pays des Hommes intègres où le terrorisme a pris une ampleur considérable, Mme Parly a été reçue en audience dans l'après-midi de ce lundi 4 novembre 2014 au palais de Kosyam à Ouagadougou.

 

 

Reçue en audience par le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, Florence Parly  a indiqué que « Les choses avancent même si la menace est très présente et très vigoureuse. » Tout en présentant ses condoléances au président du Faso, Florence Parly estime qu’au-delà de l’actualité des évènements tragiques qui ont marqué l’actualité du pays, des progrès ont été réalisés dans la lutte contre le phénomène. « Cette coopération se traduit aussi par la perte des militaires français mais le combat continue et il doit continuer parce que c’est un combat de longue halène que nous devons mener ensemble contre le terrorisme », fait remarquer Florence Parly.

Entre autres mesures pour lutter efficacement contre le terrorisme, Florence Parly annonce  le lancement de l’opération « Bourgou 4 » pour éradiquer le terrorisme au Burkina Faso. Une opération conduite par la force Barkhane avec la contribution de deux compagnies burkinabè. La présidence du G5 Sahel a été également évoquée au cours de ces échanges. Pour Florence Parly, « la coopération militaire entre le Burkina et la France se porte bien. »

L’action militaire est une chose mais la capacité des forces de sécurités intérieures à être présentes aux postes frontalières est un point important selon la ministre française des armées qui estime qu’il faut élargir cette capacité à d’autres pays africains et que cela doit prendre corps à la fin de cette année 2019.

En rappel, l’opération française, lancée en août 2014, mobilise 4500 militaires français dans la bande sahélo-saharienne, en soutien aux armées nationales qui combattent des jihadistes affiliés à Daesh ou à Al-Qaïda.

 

PAR ABEL AZONHANDE

 

 

Source: http://www.fasozine.com

 

Fasozine (Burkina Faso)

 

 

A lire aussi:

 

BURKINA: An 5 de l’insurrection populaire: le président du Faso appelle les burkinabè à l’unisson, au courage et à la solidarité

 

RUSSIE-AFRIQUE: «On ne peut pas nous denier le droit de pouvoir diversifier nos partenaires… » (Roch Kaboré)

 

BURKINA: 32e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara: le message de Mariam Sankara

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *