PAKISTAN : L’ex président Pervez Musharraf condamné à la peine de mort pour haute trahison

Pervez Musharraf, ex président du Pakistan, est condamné, par contumace, à la peine de mort par un tribunal spécial d’Islamabad pour haute trahison

 

 

La sentence est tombée. Un tribunal spécial d’Islamabad a condamné l’ex président pakistanais, Pervez Musharraf, à la peine de mort conformément à l’Article 6 de la Constitution. Dans la presse, on nous apprend que l’ancien président a été condamné pour haute trahison.

Le tribunal présidé par trois juges a annoncé le verdict ce mercredi. Dans 48 heures, les détails seront mis à la disposition de la presse. Dans la presse pakistanaise, l’Article 6 de la Constitution a été largement cité. En effet, d’après cet article, « toute personne qui abroge ou subvertit ou suspend ou complote contre la Constitution par l’usage de la force devrait être condamnée pour haute trahison ».

Les avocats de l’ex président peuvent faire appel du verdict auprès de la Cour Suprême. Cependant, si cette Cour maintient le verdict prononcé par le tribunal spécial, l’ancien président pourrait alors recourir à une grâce présidentielle garantie par l’Article 45 de la Constitution.

 

« Une condamnation qui divise »

 

Qu’est-ce qui est reproché à Pervez Musharraf ? L’ex président pakistanais a été condamné pour haute trahison pour avoir imposé l’état d’urgence pendant 6 ans, du 3 novembre 2007 à décembre 2013. Cet état d’urgence avait été imposé par Musharraf qui est arrivé au pouvoir en 1999 après avoir renversé l’ex premier ministre, Nawaz Sharif dans un coup d’Etat. En 2007, Musharraf avait mené une véritable purge en faisant arrêter de hauts juges à Islamabad et dans d’autres endroits du pays.

La décision prise ce mercredi est loin de faire l’unanimité. Chez les soutiens de l’ex président en exil au Qatar pour raison médicale, c’est la consternation. « Nous vivons dans un pays où un homme condamné pour avoir volé des millions se rend tranquillement à Londres pendant qu’un ancien chef militaire qui s’est battu pour le Pakistan est condamné à la peine de mort. On peut avoir des divergences politiques avec lui, mais il est tout sauf un traitre. Musharraf, on est avec toi », a twitté Veena Malik, internaute et soutien de l’ex homme fort du Pakistan.

 

Par Cheikh DIENG

 

 

Source: http://lecourrier-du-soir.com

 

Le Courrier du Soir (France)

 

 

A lire aussi:

 

COUP D’ETAT EN BOLIVIE : « les USA n’ont pas digéré avoir perdu le contrôle du lithium », dit Evo Morales

 

IMMIGRATION CLANDESTINE : L’Espagne demande à l’UE d’augmenter les ressources allouées au Maroc

 

CRISE DIPLOMATIQUE : la Turquie déclare la guerre à Macron et l’accuse de vouloir diviser la Syrie

Commentaires