73e AG de l’OMS : l’exclusion de Taïwan critiquée par les Etats-Unis qui menacent si…

Malgré son statut d’observateur a lui accordé entre 2009 et 2016, Taïwan n’a toujours pas retrouvé son siège à l’assemblée mondiale de la santé depuis l’arrivée au pouvoir de Tsai Ing-wen à la tête de l’île indépendante : la Chine de Xi Jinping qui considère l’île (23 millions d’habitants et séparée politiquement du continent depuis sept décennies) comme une de ses provinces s’y oppose.

 

 

À l’ouverture de la 73e AG virtuelle de l’organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est ouverte le lundi 18 mai 2020, l’exclusion de Taipei a été fortement critiquée surtout par les Etats-Unis qui accusent l’agence onusienne d’être une marionnette de Pékin.

« Les États-Unis condamnent l’exclusion de Taïwan de l’Assemblée mondiale de la santé. À l’heure où le monde continue de lutter contre la pandémie de COVID-19, nous avons besoin que les institutions multilatérales remplissent leurs missions et servent les intérêts de tous les États membres, et non qu’elles fassent de la politique alors que des vies sont en jeu.
Personne ne conteste que Taïwan a mis en place des mesures parmi les plus efficaces au monde pour contenir la pandémie à ce jour, malgré sa proximité avec le foyer initial à Wuhan, en Chine. Cela ne devrait pas être une surprise. Les démocraties transparentes, dynamiques et innovantes comme Taïwan réagissent toujours plus rapidement et plus efficacement aux pandémies que les régimes autoritaires.

Le directeur général de l’OMS, M. Tedros, avait tout pouvoir juridique et tout précédent pour inclure Taïwan dans les débats de l’AMS. Pourtant, il a choisi de ne pas inviter Taïwan sous la pression de la république populaire de Chine (RPC). Le manque d’indépendance du directeur général prive l’Assemblée de l’expertise scientifique renommée de Taïwan sur les maladies pandémiques, et nuit encore davantage à la crédibilité et à l’efficacité de l’OMS à un moment où le monde en a le plus besoin.

L’action malveillante de la RPC pour réduire Taïwan au silence révèle la vacuité de ses prétentions à vouloir la transparence et la coopération internationale pour lutter contre la pandémie, et rend la différence entre la Chine et Taïwan encore plus saisissante. Taïwan est un citoyen du monde modèle, alors que la RPC continue de dissimuler des informations vitales sur le virus et ses origines, de refuser l’accès à ses scientifiques et aux installations concernées, de censurer les discussions sur la pandémie en Chine et sur les réseaux sociaux chinois, et de rejeter la faute sur un grand nombre de personnes de manière irresponsable » a martelé Michael R. Pompeo, secrétaire d’État, dans un communiqué rendu public le lundi 18 mai 2020 sur le site du Département d’État des États-Unis.

PUBLICITÉ

« Je ne suis pas content de l’OMS, ils sont une marionnette de la Chine (…) Si l’OMS ne s’engage pas à des améliorations notables dans un délai de 30 jours, je vais transformer la suspension temporaire du financement envers l’OMS en une mesure permanente et reconsidérer notre qualité de membre au sein de l’organisation » a twitté lundi 18 mai 2020, Donald Trump.
Rappelons que Washington, premier bailleur de l’agence onusienne, avait suspendu mi-avril 2020 son financement de l’OMS, l’accusant d’être trop proche de Pékin, et de mal gérer la pandémie de coronavirus.

Les États-Unis étaient l’an dernier le plus gros contributeur au budget de l’OMS, à laquelle ils ont versé plus de 400 millions de dollars, soit environ 15% du total.

 

Philippe Kouhon

 

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

A lire aussi:

 

SANTE – Covid-19 : en colère, Trump suspend l’aide américaine destinée à l’Organisation Mondiale de la Santé

 

DIPLOMATIE – Covid-19 : menacé par Trump, l’Inde tremble et envoie 29 millions de doses de chloroquine aux USA

 

ISRAËL : le Tribunal Suprême approuve les tests ADN pour savoir qui est Juif et qui ne l’est pas

Commentaires