MALI – Assemblée nationale : Six groupes parlementaires mis en place dont un seul de l’opposition

Après l’élection du Président de l’Assemblée nationale et l’adoption du règlement intérieur, les députés de la sixième législature ont procédé en séance plénière, hier mardi, au CICB à la mise en place des groupes parlementaires.

 

Une vue du podium

 

La configuration  des groupes parlementaires de la  sixième législature   se compose  désormais comme suit : cinq groupes inscrits à la majorité présidentielle, un seul de   l’opposition et  trois députés non inscrits, tous issus du parti Yelema.

Le RPM, première force politique de l’Assemblée nationale avec 51 députés,  est le premier groupe parlementaire.  Il est  présidé par l’honorable  Abdoulaye Fofana, député élu à Ségou. Ce groupe RPM  s’est naturellement s’inscrit dans  la majorité présidentielle  pour soutenir le  projet de société  du Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Le second, constitué de 25 députés  de l’Adema-PASJ est présidé par l’honorable Sidi Ibrahim Dao,  et s’est inscrit également dans la majorité présidentielle.   Le groupe parlementaire Adema-PASJ  devient la deuxième force politique de l’hémicycle  après le parti présidentiel avec ses 51 députés.

Le troisième  appelé ‘’Benso’’ (la maison de l’attente) est composé des députés de l’ADP-Maliba, la CODEM, SADI, PRVM,   un député du PARENA etc.  Présidé par l’honorable Aliou Boubacar Diallo, élu à Kayes, ce groupe Benso dit s’inscrire  dans la majorité présidentielle  et  dans le prolongement du Dialogue national inclusif.  La grande surprise est la présence des 3 députés du parti Sadi dans un groupe membre de la majorité présidentielle.  Ce choix, selon certains, serait contre la volonté de Oumar Mariko, un véritable opposant au régime IBK.

Le quatrième groupe parlementaire  composé du  MPM-UDD-UFD-APR  et quelques députés indépendants  dont les deux élus à Koro compte 19 députés.  Ce groupe  est  présidé par Tjidaini Guindo, élu à Bankass. Enfin,  le cinquième groupe parlementaire de la majorité présidentielle est composé des députés de l’UM-RDA, l’ASMA-CFP, un député du PARENA et les autres députés issus du  PDES, PS-Yelen Kura et du MPR. Ce groupe, présidé par  l’honorable Aïcha Haïdara, député élu  à Bourem,  s’appelle ‘’ Mouvement pour le renouveau démocratique’’.

   

L’opposition affaiblie, Moussa Mara esseulé

 

Au terme de la formation de ces groupes parlementaires qui composent la sixième législature, c’est l’opposition qui en est sortie affaiblie avec un seul groupe parlementaire de 19  députés.    L’URD a reconduit l’ancien nom de la cinquième législature : Vigilance République Démocratique. Malgré cette réduction de l’opposition en minorité,  ce groupe VRD à travers son président  Honorable Amadou Cissé, élu à Ténenkou,  a prévenu  la majorité présidentielle qu’il sera une force de vigilance contre la mauvaise gouvernance, la corruption et la gabegie.    Dans la foulée, l’honorable Amadou Cissé   a exhorté les députés à prier, les larmes yeux,  pour  la libération du Chef de file de l’opposition

Les seuls députés non inscrits ont été les trois élus du parti Yelema.  Ce parti devenu une force politique d’opposition contre le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta n’est pas parvenue à s’attendre avec l’URD pour former un groupe parlementaire.  A défaut de 7 autres députés pour former un groupe,  les trois de Yelema sont  désignés comme les seuls non inscrits.  C’est-à-dire ils n’appartiennent ni  de l’opposition ni de la majorité présidentielle.  Toute chose  qui  risque de réduire la marge de manœuvre de Moussa Mara face à la nouvelle machine de la majorité avec ses 125 députés suffisant pour faire passer les projets de lois  du gouvernement sans difficulté.

 

Siaka DIAMOUTENE

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI – Libération de Soumaïla Cissé: Les jeunes des partis politiques appellent le Gouvernement à «redoubler d’actions»

 

MALI – Tension sociopolitique et tendance à défier le pouvoir : IBK contraint à gouverner autrement

 

GOUVERNANCE : Des dirigeants sous le parapluie du Covid-19

Commentaires