MALI – Libération de Soumaïla Cissé: Les jeunes des partis politiques appellent le Gouvernement à «redoubler d’actions»

Ensemble, au-delà des clivages et divergences politiques, les jeunes des partis politiques de la majorité, de l’opposition, et du centre, ont appelé, ce mercredi 20 mai, à la libération de l’honorable Soumaïla Cissé. La déclaration commune a été lue par Oumar Cissé, membre dela jeunesse du Rassemblement pour le Mali (RPM).

 

Une vue des conférenciers, ce matin

 

57 jours de détention de l’honorable Soumaïla Cissé. Qui le détient? Comment va-t-il ? Ces questions inquiètent les jeunes des partis politiques. Ils l’ont fait savoir au cours d’un point de presse, et d’annoncer des actions futures pour la libération de Soumaïla Cissé. «Soumaïla Cissé est un Malien qui a bien servi sa patrie», a indiqué Abdrahamane Diarra, président des jeunes de l’URD. «Il a été enlevé alors qu’il s’est rendu dans sa localité d’origine pour battre campagne après avoir eu les assurances sécuritaires du Gouvernement», a rappelé Abdrahamane Diarra.

«Il n’y a pas de démocratie sans une opposition forte», a assuré Oumar Cissé, lisant les propos liminaires. L’enlèvement de Soumaïla Cissé, poursuit-il, constitue un frein pour la stabilité du Mali, un recul pour la bonne marche de notre démocratie, et le rayonnement de notre République. Les jeunes des partis politiques «exigent» la libération de Soumaïla Cissé. Aux autorités, les conférenciers demandent de «redoubler d’actions».

Pour la libération du Chef de file de l’opposition, les jeunes des partis politiques proposent aux médias d’Etat (ORTM, L’Essor), une diffusion et une parution quotidienne de messages de soutien et de compassion à l’endroit de l’honorable Soumaïla Cissé. La déclaration commune a été signée par les jeunes de: YELEMA, RPM, MPM, URD, ADEMA, PACP, CNID, MPR, UDD, PARENA…

 

Mamadou TOGOLA

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI – Tension sociopolitique et tendance à défier le pouvoir : IBK contraint à gouverner autrement

 

GOUVERNANCE : Des dirigeants sous le parapluie du Covid-19

 

MALI : Polémique autour d’un projet ‘’de législatives partielles’’ à Ménaka et Taoudéni

Commentaires