CÔTE D’IVOIRE – Révision de la liste électorale : des milliers de majeurs sans extraits de naissance

Ferdinand Lia Gnan, du Front Populaire Ivoirien (Fpi) l, Paul Agoubli de Liberté et Démocratie pour la République (Lider) et l’association des nouveaux majeurs de Côte d’Ivoire représentée par son président Jean-François Iro, ont animé conjointement une conférence de presse sur « les conditions d’enrôlement des nouveaux majeurs » le jeudi 4 juin 2020 au siège du Fpi à Abidjan.

 

 

« Il faut noter que le délai d’inscription sur ladite liste électorale qui part du 10 juin au 24 juin 2020 est trop court pour que les millions de jeunes majeurs concernés puissent prendre part de façon satisfaisante à l’opération », a dit Ferdinand Lia Gnan, président de la jeunesse du Fpi. Il a plaidé pour la prorogation du délai d’inscription sur la liste électorale à un mois au lieu de 15 jours comme annoncé par la Commission électorale indépendante (CEI) afin d’éviter de priver de leurs droits plus de 5 millions de Jeunes ivoiriens.

Tout en saluant la décision du président Alassane Ouattara d’initier une opération spéciale pour la délivrance du certificat de nationalité ivoirienne ( document indispensable pour l’obtention de la carte nationale d’identité et l’inscription sur la liste électorale, ndlr) « à moindre coût », Paul Hervé Agoubli, délégué national en charge de la communication, des arts et de la culture de Lider à proposé : « Permettre de façon exceptionnelle aux sous-préfets et aux maires de délivrer, sous le contrôle des magistrats les certificats de nationalité, ce qui devrait avoir pour conséquence d’accélérer le processus d’inscription des nouveaux majeurs sur la liste électorale ». Car pour lui, outre la situation sanitaire de liée à la pandémie du covid-19, les 34 tribunaux que comptent le pays ne peuvent pas délivrer dans le temps les documents à l’ensemble des pétitionnaires.

Ce sont plus de 120.000 jeunes dans le grand Abidjan et près de 1.500.000 jeunes à l’échelle du pays qui sont sans extraits de naissance, selon le président Jean-François Dro de l’association des nouveaux majeurs de Côte d’Ivoire. Il a demandé  au gouvernement la baisse du prix du timbre de afin de permettre à tous les nouveaux majeurs d’avoir leurs documents administratifs et figurer la liste électorale.

 

Yaya K.

 

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

 A lire aussi:

 

COVID-19 : La Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars.

 

FOOTBALL : Ce qui attend Patrice Beaumelle le nouveau sélectionneur des Éléphants

 

CÔTE D’IVOIRE – Guillaume Soro: «La lutte ne fait que commencer»

Commentaires