MALI : Malgré la médiation de la CEDEAO, le M5-RFP maintien son meeting de ce vendredi

Journée de médiation intense pour la mission d’information de la CEDEAO, hier jeudi, à Bamako pour tenter de trouver un dénouement heureux à la crise politique qui secoue le Mali. Les médiateurs n’ont pas reçu à dissuader le M5-RFP à faire reporter la manifestation d’aujourd’hui.

 

Les membres du M5-RFP lors de la rencontre avec la délégation de la CEDEAO

 

La délégation  ministérielle de la CEDEAO, conduite par M. Kalla Ankouaro, ministre nigérien des Affaires étrangères,Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la CEDEAO, . Ally Coulibaly, ministre ivoirien des Affaires étrangères et l’Ambassadeur Zubairu Dada, ministre délégué aux Affaires étrangères de la République fédérale du Nigéria.

Sur place à Bamako,  la délégation a eu une séance de travail avec les responsables du Mouvement du 5 juin avec à sa tête l’imam Mahmoud Dicko à l’hôtel Salam.  Au sortir de cette rencontre, les ténors de la contestation réagissent :

« Ce qu’on a expliqué à nos visiteurs les a rassuré. Ce qui est en train de se jouer dans notre pays interpelle la conscience de tous. Cette  situation ne peut pas perdurer et nous pensons que demain vendredi sera très déterminant. La volonté du peuple n’est autre que de retrouver sa dignité. La CEDEAO nous a écouté et c’est à elle d’apprécier. Le peuple malien est souverain et c’est à lui seul de surseoir à la manifestation.  Nous ne sortons pas pour casser. Demander la démission du président n’est pas quelque chose de trop si cela peut apporter la paix, la démocratie. ” Issa Kaou N’djim .

Dr Oumar  Mariko estime que «  pour eux  c’est très clair. C’est  le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita et sa gestion calamiteuse, les responsables de la déstabilisation de notre pays. IBK est l’élément déstabilisant de la République. Nous avons demandé à la CEDEAO d’aider le peuple malien à ce que Ibrahim Boubacar Keita quitte le pouvoir“.

Et Dr Choguel Maiga,  à sa sortie de la rencontre avec les ministres des affaires étrangères de la CEDEAO, de conclure que « la position du M5 à la date d’aujourd’hui c’est l’exigence de la démission du président de la République et de son régime. Nous avons indiqué très clairement à la délégation de la CEDEAO qu’il nous est pratiquement impossible sur le plan organisationnel de reporter le grand rassemblement patriotique du vendredi 19 juin.”

Après l’opposition,  les médiateurs de la CEDEAO ont  rendu visite  aux partis politiques de la majorité présidentielle, le premier ministre, Dr Boubou Cissé à la primature et le président de la République dans la soirée à Koulouba. Pour cette première journée de médiation, la délégation n’a pas reçu un accord permettant de désamorcer la crise politique et sociale en cours au Mali tant le M5-RFP a maintenu son meeting de ce vendredi à la place de l’Indépendance à Bamako.

 

Siaka DIAMOUTENE

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI – Assemblée nationale : Six groupes parlementaires mis en place dont un seul de l’opposition

 

MALI – Libération de Soumaïla Cissé: Les jeunes des partis politiques appellent le Gouvernement à «redoubler d’actions»

 

MALI – Tension sociopolitique et tendance à défier le pouvoir : IBK contraint à gouverner autrement

Commentaires