MALI – Rapt de Soumaïla Cissé: la jeunesse Urd promet d’intensifier des actions de grandes envergures jusqu’à sa libération

Près de trois mois après son enlèvement, le président de la jeunesse de l’Union pour la République et la démocratie (Urd), Abdrahamane Diarra, a animé le lundi 29 juin un point presse au siège de son parti. Occasion pour lui d’annoncer des actions de grandes envergures pour la libération immédiate de Soumaïla Cissé.

 

Une vue de la jeunesse URD lors de la conférence de presse

 

Les militants et sympathisants de  l’Union pour la République et la démocratie (Urd), les amis du Soumaïla Cissé et l’ensemble du peuple malien très préoccupés et inquiets réclament le président Soumaïla Cissé depuis 97 jours difficiles. Ces mots sont de Abdrahamane Diarra, président de la jeunesse Urd, qui a indiqué que son parti entend agir avec tout le peuple malien pour exiger la libération immédiate du chef de file de l’opposition.

Pour cela, l’Urd en collaboration avec le collectif pour la libération de Soumaïla Cissé compte élargir cette semaine, le sit-in au monument de la Colombe de 7h à 8 heures à 14 autres carrefours stratégiques de Bamako et de Kati. Le patron de la jeunesse du parti de la poignée de main a aussi annoncé l’organisation des caravanes pacifiques motorisées dans le district de Bamako et Kati les mardi 30 juin, mercredi 1er et jeudi 2 juillet.

Aussi, un rassemblement pacifique aura lieu le même jour à l’esplanade de la Bourse du travail à partir de 14 heures avec comme unique objectif la libération immédiate de Soumi Champion.

Par ailleurs, Abdrahamane Diarra a profité de l’occasion pour interpeller le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta. Celui-ci a affirmé le mardi 16 juin devant les forces de la Nation que son frère Soumaïla Cissé est en vie et qu’il sera bientôt libéré. « Nous avons appris cette nouvelle avec beaucoup d’espoirs. Mais ce fait bientôt fait à présent 15 jours », a rappelé Abdrahamane Diarra.

C’est pourquoi, le patron de la jeunesse de l’URD se pose des questions sur le sens du bientôt du président de la République. Car il dit cela fait 97 longs et tristes jours de captivité de leur président.

Il faut rappeler que Soumaïla Cissé et sa délégation ont  été enlevés le 25 mars entre Saraféré et Koumaïra dans le cercle de Niafunké dans la région de Tombouctou. Tous les membres de sa délégation ont été libérés sauf lui, qui reste toujours entre les mains de ses ravisseurs. Son enlèvement n’a jusqu’ici été revendiqué par aucun groupe.

Abdrahamane SISSOKO

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI – Assemblée nationale : Six groupes parlementaires mis en place dont un seul de l’opposition

 

MALI – Libération de Soumaïla Cissé: Les jeunes des partis politiques appellent le Gouvernement à «redoubler d’actions»

 

MALI – Tension sociopolitique et tendance à défier le pouvoir : IBK contraint à gouverner autrement

Commentaires