LIVRE/ROMAN: Impossible de rester d’Aminata Pagni aux Editions Présence africaine

Dans ce roman frémissant d’émotions, nous suivons Aram, une jeune Ivoirienne qui, après la mort de son père, se lance en quête d’une nouvelle vie et d’un ailleurs qu’elle espère salutaire. Au cours de ses pérégrinations qui débutent au Maroc, elle rencontre l’amour, l’amitié et fait l’expérience, seule, de la maternité. Ce récit touchant et d’une grande sensibilité, ancre le thème de l’émigration dans l’expérience intime et humaine d’un personnage aussi émouvant qu’attachant, qui choisit de partir quand il n’est plus possible de rester…

 

Extraits…

« […] Dans cet espace d’attente, je m’accoutumai à la nouvelle identité de Subsaharienne suspectée de vouloir passer en Europe dont on m’avait affublée, tout en me refusant au passage ma vraie nationalité qui, pour la plupart, était pareille à une autre. Personne ne voulait voir ni même s’attarder sur la différence entre un Sénégalais et un Tanzanien. Nous considérer tous comme des Africains évitait l’effort de devoir se remémorer les leçons de géographie, oubliées voire ignorées. « Africain » suffisait amplement, on n’allait pas être tatillon jusqu’à exiger de préciser nos nationalités, d’autant plus que dans l’imaginaire collectif, « Africain » ramenait largement à « Noir ». Le noir, c’était la couleur de ce voisin infréquentable et peu recommandable. On voulait tellement s’en éloigner, qu’on allait jusqu’à soustraire le Maghreb à son africanité et continuer de balbutier lorsqu’il fallait l’évoquer. On ne trouvait pas toujours d’arguments assez solides pour le balayer du revers de la main. […] »

 

« […] Pour finalement découvrir que désormais nous formions, tous pays confondus, un bloc homogène de « ressortissants du Subsahara », mêmes archétypes, mêmes caractéristiques, même langue présumée. Nous étions une entité uniforme qui facilitait le fait que les actes de l’un valaient pour tous, les péchés de l’un étaient payés par tous, et les crimes de l’un poursuivaient les autres à jamais. […] »

 

« […] Le Maroc avait longtemps porté cet espoir et ce n’était pas faute d’avoir essayé d’en faire le port final. Mais au bout de cinq ans, quand plus rien ne se profile à l’horizon, on décide de changer de cap. On entend parler d’autres possibilités, et on s’accroche à l’espoir de fuir un enfer qui nous a poursuivis même à quatre mille kilomètres de chez nous. […] »

 

 

Juriste de formation, Aminata Pagni s’est spécialisée dans le suivi des politiques migratoires et des droits des migrants. Elle a exercé, pendant plusieurs années, dans le milieu associatif pour l’assistance et la défense des droits des étrangers au Maroc.

 

Titre Impossible de rester

Auteur Aminata Pagni

Editeur Présence africaine-Site : www.presenceafricaine.com

Catégorie Roman

Parution octobre 2019

Format 14 x 20 cm

ISBN 978-2-7087-0937-9

Prix public 13 €

 

S. C.

 

 

A lire aussi:

 

LIVRE/ROMAN: Tant de gens espèrent être aimés et beaucoup ne sont que mariés de Carmen Toudonou

 

LIVRE : PATRIMOINE Le legs de l’Afrique Noire à la Grèce et la Rome antiques de Marcus Boni Teiga

 

LIVRE: Koutammakou, Lieux sacrés

Commentaires