MALI – Le CNSP au rendez-vous du M5-RFP : « Nous avons parachevé le travail du peuple », dixit Col-major Ismaël Wagué !

Les militaires du Comité National pour le Salut du Peuple, CNSP, ont rejoint, hier vendredi, les milliers de personnes à la Place de l’Indépendance de Bamako, où le M5-RFP tenait un meeting de soutien, suite à la démission du Président Ibrahim Boubacar Keïta. Le M5-RFP demande au CNSP de respecter son engagement et a dénoncé les sanctions prises par la CEDEAO contre le Mali.

 

 

« Le comité national pour  le salut du peuple remercie le peuple malien pour son soutien. Il n’y a pas eu de Coup d’Etat, nous avons parachevé le travail du peuple », a lancé le porte-parole de la junte, le Colonel-major Ismaël Wagué, face aux centaines de milliers de personnes, venues nombreux ce vendredi sur la Place de l’Indépendance  de Bamako, à l’appel du M5-RFP. Les  hauts gradés de l’armée, réunis au sein d’un Comité national  pour le salut du peuple, qui a renversé le pouvoir de Ibrahim Boubacar Keïta et son régime,ont créé une grande surprise  en faisant une entrée remarquée et mémorable à la Place de l’Indépendance sous les applaudissements nourris des  militants du  M5-RFP.  Pour Me MountagaTall, « votre présence militaire à notre meeting prouve à suffisance que vous êtes  en phase avec le M5-RFP ».

L’imam Mahmoud Dicko, à son tour, demande aux militaires d’être «  dignes et respectueux de leur serment ». «  Le Peuple Malien  vous observe.  Respectez votre serment et votre engagement devant le peuple du Mali. Le CNSP nous inspire confiance et nous osons croire qu’ils  vont parachever ce travail convenable », a-t-il déclaré en faisant référence à l’engagement de la junte d’organiser rapidement une transition civile avec à sa tête un civil. Le colonel-major MalickDiaw, 1er  vice-président du CNSP, et ses éléments qui ont fait une brève apparition au lieu du meeting du M5-RFP, ont été accueillis en grande pompe par les milliers de manifestants.

 

Le M5-RFP contre les sanctions de la CEDEAO

 

Dans la foulée des interventions, à la tribune de ce rendez-vous du M5-RFP, Me Mohamed Aly Bathily a prononcé de vives protestations contre les sanctions annoncées par les dirigeants de la CEDEAO à l’encontre le Mali. L’ancien Garde des Sceaux a accusé l’administration de l’organisation sous-régionale, ses différents organes et son sommet d’avoir allègrement violé les textes.  « Ils ont violé les textes communautaires, comme ils violent les textes de leurs pays. Je pense à la Côté d’Ivoire et à la Guinée Conakry »,  a-t-il désigné.  L’ancien ministre de la Justice, puis du Domaine d’expliquer, en corroborant les propos du porte-parole du CNSP, que les militaires sont intervenus pour parachever la lutte que le M5-RFP avait déjà commencé depuis longtemps contre le régime défunt. «  Nous allons porter plainte contre la CEDEAO à la Cour africaine  de la justice », assure ainsi Me Mohamed Aly Bathily.

Pour sa part,  celui qui apparaît comme l’autorité morale de récente contestation contre le pouvoir déchu s’en remet à Dieu et assure que « Ceux qui s’apprêtent à punir le peuple martyr du Mali, ceux qui le feront seront châtiés par le bon Dieu ». « J’ai la conviction, la ferme conviction. Tous  les dirigeants de la CEDEAO qui font subir le Mali d’autres misères vont mal finir.  Un peuple qui subit de l’injustice, au lieu de le consoler, ils le menacent. Qu’ils le fassent et on verra leur fin », avertit l’ancien président du Haut conseil islamique du Mali. Néanmoins, l’imam Mahmoud Dicko  avait demandé aux Maliens de réserver un accueil chaleureux à la délégation de la CEDEAO, arrivée  ce samedi à Bamako : « Le Mali est une terre d’hospitalité », avait-il alors rappelé.

Avant lui,  plusieurs responsables du M5-RFP, dont Dr Choguel Kokalla Maïga, l’ancien ambassadeur Souleymane Koné, Mme Sy Kadidiatou Sow, entre autres  sont intervenus pour dénoncer les mesures  de fermeture des frontières et l’interruption des relations diplomatiques et financières  prises par la CEDEAO  contre avec le Mali,  jusqu’au rétablissement  de Ibrahim Boubacar dans ses fonctions de président de la République.

 

Siaka DIAMOUTENE

 

 

Source : http://www.maliweb.net

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI / Mutinerie ayant abouti au coup d’Etat du 18 août : Comment IBK a été lâché par tous

 

MALI : Les militaires appellent à une transition civile et à des élections transparentes

 

MALI – Le Collectif des députés spoliés de la Cour demande « la dissolution de l’Assemblée nationale »

 

MALI – Rapt de Soumaïla Cissé: la jeunesse Urd promet d’intensifier des actions de grandes envergures jusqu’à sa libération

Commentaires