MALI – Bamako: Les administrateurs civils battent le pavé pour exiger la libération des otages locaux

Les syndicats des administrateurs civils ont battu le pavé, ce jeudi 15 octobre. Partis de la place de l’indépendance, les marcheurs se sont rendus à la Primature pour remettre leur déclaration au Premier ministre Moctar Ouane.

Des otages triés sur le volet et libérés après six mois et deux ans de détention. Au même moment d’autres otages, des Maliens civils et militaires croupissent dans les geôles de leurs ravisseurs. Une politique de deux poids deux mesures dénoncée par le corps des administrateurs civils.

Enlevés depuis près de cinq ans, deux administrateurs sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs. Il s’agit de Drissa Sanogo, préfet de Gourma Rharouss et Ali Cissé, sous-préfet de Farako région de Ségou. «J’ai été personnellement contacté par les ravisseurs qui demandent 20 millions pour la libération de nos deux collègues», a déclaré Ousmane Christian Diarra, Secrétaire général du Syndicat autonome des Administrateurs civils du Mali. «L’Etat n’a pas réagi», déplore le syndicaliste.

«Nous constituons le visage de l’État, si nous ne sommes pas sécurisés, c’est l’Etat qui est à découvert», a indiqué Aliou Diarra, préfet Adjoint du cercle de Gao au micro de maliweb.net. «Je marche aujourd’hui pour demander la protection due à notre statut», a souligné l’administrateur.

«Trop c’est trop ! », s’emporte Hamidou Keita, trésorier général du Syndicat autonome des Administrateurs civils du Mali. «Nous sommes sortis pour dénoncer le mépris toujours affiché par les plus hautes autorités à notre endroit», ajoute Hamidou Keita. Au total, les otages militaires et civils ne dépassent pas 100 personnes. «On aurait pu négocier leur libération avec les quatre personnes libérées surtout au regard de la contrepartie fournie», a dénoncé le syndicaliste.

 

Mamadou TOGOLA

 

 

Source : http://www.maliweb.net

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

A lire aussi:

 

MALI – Action citoyenne: Mamadou Traoré ancien candidat à la présidentielle poursuit ses œuvres à Kalanban-Coro

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *