MAROC: Des routes durables

LafargeHolcim Maroc annonce la réalisation de premières routes en « liant hydraulique routier », une solution innovante pour le traitement des routes.

 

DCIM100MEDIADJI_0010.JPG

L’annonce a été faite lors d’une journée technique organisée à Sidi Slimane par la direction générale des routes et du transport terrestre (DGRTT), en partenariat avec LafargeHolcim Maroc, la direction provinciale de l’équipement, du transport, de la logistique de Sidi Slimane et la société les Grands Chantiers Routiers. Selon LafargeHolcim Maroc, cette permet la réalisation de routes durables avec des coûts et délais réduits en utilisant des matériaux locaux. La rencontre s’est déroulée sur le chantier de la route provinciale 4260 à Sidi Slimane, qui est en cours de finalisation avec la solution LHR et sera opérationnelle d’ici fin 2020. « L’innovation pour la technique routière devient un impératif pour faire face aux nouveaux défis économiques et environnementaux de la construction et de la maintenance routière», a expliqué Ismaïl Bennani, Directeur de l’activité routes de LafargeHolcim Maroc.

Les échanges ont porté sur les différents aspects de la technique de traitement au LHR (utilisations, études, cahiers des charges, textes normatifs) et sur les bonnes pratiques de sa réalisation à travers des retours d’expérience de chantiers réalisés : route régionale ( RR) 409-Route provinciale (RP) 4235 à Sidi Slimane en 2017, plateformes Tanger Med 2 (terminal containers) en 2018, routes et plates-formes de l’usine EPC à Mechraa Ben Abbou en 2018, et plus récemment en 2020 la RP 4260 à Sidi Slimane (20,7 km) et la RP 4534 à Sidi Kacem (21,6 km). «la solution LHR permet aux maîtres d’ouvrage une gestion optimisée de leurs budgets d’infrastructures avec une réduction des coûts de construction et de maintenance », insiste LafargeHolcim Maroc. Les  intervenants lors de la journée technique ont conclu que la solution du traitement au LHR permettra d’accélérer le programme de construction et de rénovation des routes au niveau national en améliorant de façon significative leur durabilité.

 

MAROC: Coronavirus, un coup dur pour le tourisme

Commentaires