BENIN – Crise à la FCBE: Théophile Yarou dénonce la dictature de Paul Hounkpè

La Force Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) est secouée depuis quelques jours par une crise interne. Les divergences sont portées sur la place publique depuis la suspension de trois cadres du parti par le 1er Secrétaire Exécutif National (SEN), Paul Hounkpè. Dans un post publié sur sa page Facebook ce jeudi 14 janvier 2021, le 1er SEN Adjoint, Théophile Yarou désapprouve la suspension et recommande une réunion de crise.

 

Paul Hounkpè, secrétaire exécutif du parti Force Cauris pour un Bén
in émergent (FCBE)

 

Les deux premiers responsables de la FCBE ne parlent plus d’une même voix. Les informations qui ont fuité depuis quelques jours sur les divergences entre Paul Hounkpè et Théophile Yarou se confirment. Ce jeudi, Théophile Yarou a publiquement exposé ses griefs contre le premier Secrétaire Exécutif National suite à sa décision de suspension de Christine Gbédji-Vyaho, Clément Koutchadé et Prosper Adoukonou. Selon Théophile Yarou, il s’agit d’une décision unilatérale qui “révèle à suffisance une manœuvre dictatoriale perpétrée par le Secrétaire Exécutif National pour imposer son plan de bradage du parti”.

 

A lire aussi : Bénin: Suspendue de la FCBE, Christine Gbédji dénonce une cacophonie de Paul Hounkpè

 

Pour Théophile Yarou, Secrétaire Exécutif National Adjoint de la FCBE, les infractions pour lesquelles Paul Hounkpè a suspendu les concernés ne sont pas constituées. “La décision de suspension à l’endroit de certains camarades du Bureau Exécutif National est prise au mépris des textes du parti. En conséquence, elle est nulle et de nul effet aussi bien dans la forme que dans le fond (Article 123 du Règlement intérieur)”, a-t-il précisé.

La décision de Paul Hounkpè analysée sur la forme et le fond par Théophile Yarou

 

Sur la forme, Théophile Yarou affirme que la décision de suspension de trois cadres du parti, prise par Paul Hounkpè, ne répond pas aux exigences des textes de la FCBE. “Il y a vice de procédure. Dans la prise de cette décision, le SEN n’a consulté aucune instance du parti. Par ailleurs, conformément aux dispositions de l’article 131 du Règlement intérieur, seuls le rappel à l’ordre, l’avertissement et le blâme sont du ressort des bureaux à tous les échelons. En conséquence, la suspension ne peut être prononcée que par une instance au dessus des bureaux”, fait-il savoir.

Sur le fond…

En analysant la décision de suspension sur le fond, Théophile Yarou conclut que les faits reprochés aux mis en cause ne sont pas fondés. “Les éléments constitutifs de l’infraction ne sont pas constitués et, la décision prise unilatéralement révèle à suffisance une manœuvre dictatoriale perpétrée par le Secrétaire Exécutif National pour imposer son plan de bradage du parti”, a-t-il écrit.

 

A lire aussi : Bénin – Malaise au sein de la FCBE: Hounkpè et Yarou ne parlent plus le même langage

 

En effet, il reproché aux trois membres suspendus d’avoir, sans l’autorisation du parti, négocié leurs passages sur des chaînes de télévision et fait de déclarations qui mettent à mal la cohésion au sein du parti. Mais selon Théophile Yarou, ces faits ne sont dans leur entièreté prévus par les textes du parti. Pour ceux qui sont prévus, il met un bémol et se pose une question.

Il est reproché aux mis en cause d’avoir, sans l’autorisation du parti, négocié leurs passages sur des chaînes de télévision et fait de déclarations qui mettent à mal la cohésion au sein du parti.
Au regard des dispositions de l’article 127 du Règlement intérieur du parti, sont passibles de suspension les actes portant sur :
– la rétention de l’information de nature à affecter la vie du parti, partiellement ou totalement ;
– les actions tendant à semer la division et la confusion au sein du parti ;
les campagnes de médisance et de dénigrement du parti, de ses membres et de ses responsables,
les malversations financières et matérielles mineures ;
les insultes et menaces proférées entre membres.
De l’analyse des dispositions de cet article, il ressort que le fait de n’avoir pas été autorisé avant de s’exprimer sur une chaîne de télévision ne figure pas dans la grille des infractions qui sont passibles de suspension.
En revanche, les déclarations tendant à mettre à mal la cohésion au sein du parti constituent une infraction qui figure dans la grille des infractions passibles de suspension.
La question qu’il faut se poser est de savoir si les déclarations des mis en cause tendent effectivement à mettre à mal la cohésion au sein du parti ou à clarifier une situation rendue confuse par le SEN lui-même qui a fait économie de vérité dans un article du journal Le Matinal intitulé “Polémique autour de la réunion du BEN, Paul Hounkpè apporte les clarifications”.

Théophile Yarou

Théophile Yarou confond Paul Hounkpè sur la réunion du BEN, objet de polémiques

 

Suite à des publications dans les médias, faisant état de l’échec de la réunion du Bureau Exécutif National (BEN), Paul Hounkpè a réagi pour apporter des clarifications. Mais selon Théophile Yarou, ces clarifications ne sont pas exactes avec la réalité des faits. Dans le N°5990 du jeudi 31 décembre 2020 du journal Le Matinal, le SEN déclare dans un premier temps que : « les deux points inscrits à l’ordre du jour ont été régulièrement abordés. Nous avons adopté notre budget et le rapport du Comité ad’hoc mis en place pour proposer des critères sur la base desquels nous allons identifier notre duo. Ces critères ont été appréciés. Nous les avons adoptés point par point, critère par critère » ; puis dans un second temps, il dit: « vu qu’il faisait nuit, j’ai suspendu la séance. Quand je suis sorti, certains se sont chamaillés entre eux, mais cela ne concerne pas la réunion».

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: voici les 8 candidats aux primaires des FCBE

 

Pour le SEN Adjoint, ces deux déclarations de Paul Hounkpè sont “antinomiques, sèment la confusion dans l’esprit des militants et révèlent des soupçons sur les intentions du premier responsable du parti car, en réalité, il n’y a pas eu que deux points inscrits à l’ordre du jour mais plutôt trois”.

La preuve c’est qu’il dit lui-même dans la deuxième partie de sa déclaration avoir “suspendu” la séance.

Théophile Yarou

Economie de vérité sur la raison de la suspension …

 

Théophile Yarou accuse Paul Hounkpè d’avoir fait économie de vérité dans cette sortie médiatique. “Le SEN a fait économie de vérité sur la raison de cette suspension qui était bel et bien intervenue à cause des altercations entre certains membres du BEN sur la suite à donner au processus de désignation des candidats. C’est d’ailleurs, le débat ouvert sur cette question qui a donné lieu à ces « chamaillements » pour reprendre ses propres termes”, a-t-il révélé.

A lire aussi : Bénin: démission d’un responsable FCBE à Adjohoun

 

Selon Théophile Yarou, Paul Hounkpè en déclarant dans le n°2317 du journal d’Aboubakar Takou, Le Béninois libéré du jeudi 31 décembre, que “les critères ont été validés et que le processus de désignation devrait se poursuivre jusqu’à la désignation du duo candidat”, a mis fin à un “processus qui n’a pas encore commencé ; et tout ceci dans un intervalle de 24 heures”.

Paul Hounkpè coupable de plusieurs infractions, selon Théophile Yarou

 

Les agissements du 1er SEN sont considérés par Théophile Yarou comme des infractions proscrites par les textes du parti. “Plusieurs autres faits peuvent lui être reprochés notamment : la rétention d’informations qui affecte le parti ( il n’a pas rendu compte au BEN des négociations du parrainage), abus de pouvoir et comportement dictatorial, abus de confiance pour des initiatives prises de façon solitaire qui mettent en danger la cohésion au sein du parti”, a-t-il ajouté.

 

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: voici les 8 candidats aux primaires des FCBE

En effet le SEN a décidé à lui seul de restreindre la candidature aux membres du BEN uniquement empêchant ainsi les militants d’exercer leur droit d’élire et d’être élus. En conclusion, mon avis sur toutes ces manœuvres, est que notre parti politique se porte mal en raison de la mal gouvernance des ressources humaines et de la cupidité de certains de ses responsables qui agissent contre les intérêts du parti. Il urge donc que les militants prennent leur responsabilité si vraiment ils ne veulent pas que notre patrimoine commun soit galvaudé.

Des recommandations…

 

Le Secrétaire Exécutif National Adjoint après avoir exposé son diagnostic de la situation, fait de proposition pour une résolution rapide de la crise. Il recommande au Bureau Exécutif National de se réunir immédiatement en urgence pour examiner toutes les questions qui fâchent et d’instruire le SEN à l’effet de rapporter la décision de suspension prise à l’encontre des mis en cause.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN: “Si fort pour réprimer ses concitoyens, mais si docile face à l’Occident”, Kemi Seba tacle Patrice Talon

 

BENIN – PRESIDENTIELLE 2021 : l’opposition relève des failles dans le processus

 

Le Bénin, un pays de « bavards »? Talon dénonce, Me Robert Dossou encourage

 

BENIN: Après les bourdonnements, les « klébés » réaffirment leur soutien au régime Talon

Commentaires